Méditer nécessite donc de se concentrer. Se concentrer sur un seul objet, qui peut être un objet physique – une statue, un point dans un cercle, une bougie -, qui peut être une pensée – un mantra, une prière, un questionnement -, qui peut être Dieu ou qui peut être soi par rapport au monde.

Méditer nécessite donc une astreinte régulière pour expérimenter, pour élaborer un processus, pour réguler tout ce qui d’habitude est chaotique. ​​​​​​​

 

  • Je vais chercher à réguler et à maîtriser mes pensées qui d’habitude vont et viennent.

  • Je vais chercher à réguler ma respiration qui d’habitude fait ce qu’elle veut en « a-synchronie ».

  • Je vais chercher à arrêter mon corps, à l’immobiliser, lui qui d’habitude fait ce qu’il a envie (combien de gestes je fais à chaque instant sans que les maîtrise).

Nous allons donc pour commencer travailler sur la posture, ensuite la respiration et après sur la concentration. En sachant que c’est à vous de trouver votre processus intérieur, votre cheminement vers votre point d’équilibre.

Trois postures physiques... 

L'idéal est de s'asseoir sur un banc de méditation ou sur un coussin un peu dur pour que le dos soit droit, mais vous pouvez aussi méditer assis sur une chaise, un rocher, un fauteuil. 

UN EXEMPLE DE PROCESSUSUN EXEMPLE DE PROCESSUSUN EXEMPLE DE PROCESSUS
UN EXEMPLE DE PROCESSUS

Respirer.

Respirer 12 fois en respirant par le ventre, en descendant le plus profondément possible dans son ventre et en faisant le maximum pour ne penser qu’à sa respiration

.

Respirer par trois.

Respirer trois fois en faisant rentrer l’air dans le ventre en se concentrant sur chaque respiration et expirer inversement. Respirer trois fois en faisant rentrer l’air par la poitrine et le haut du corps et ensuite en le faisant descendre dans le ventre, toujours en se concentrant sur chaque respiration et ensuite expirer inversement (ventre et poitrine). Respirer trois fois en faisant passer l’air dans votre tête, ensuite dans le haut du corps et ensuite en faisant descendre cet air dans le ventre et expirer inversement (ventre, poitrine, tête).

Ce processus devra être utilisé chaque fois que vous vous perdez dans vos pensées et vous servira à vous remettre en état de méditation si vous perdez le fil.

L'attention que vous allez apporter à cet exercice, vous permettra d'ignorer un instant le flot de pensées, d'images, des brides de souvenirs, d'associations d'idées, qui vous traversent tout le temps. Ruminations, latences, pilotages automatiques, les trois voies de votre inconscient qui cherche à s'exprimer et qui à chaque instant vous empêche de vous écouter.   

Se détendre en scannant son corps.

Détendre son corps. Laissez aller son corps. Commencer par penser à vos pieds, glisser votre conscience dans vos pieds, sentez-les, et remonter ainsi sur toutes les parties de votre corps jusqu’au haut de la tête. Ou inversement, c’est-à-dire que vous pouvez commencer votre scan par le haut du crâne et descendre lentement dans votre corps jusqu'à vos pieds. En conscience. 

 

Et quand vous avez scanné entièrement votre corps, retournez à votre respiration par le ventre et prononcer intérieurement une prière, un mantra, une phrase marquant pour vous. En effet, l'état que vous avez obtenu avec ces trois premières étapes, doit être marqué. La prière ou le mantra que vous allez prononcer servira de panneau indicateur pour que la prochaine fois vous puissiez retrouver cet espace intérieur plus facilement.  

Retour à l'accueil